Compteur Linky intelligent et communicant ?

Compteur Linky intelligent et communicant ?

Compteur Linky refuser son installation – Rénovation Plaisir Energie

Compteur Linky intelligent et communicant ?

Coïncidence du calendrier ou stratégie marketing, annonce le lancement du compteur pendant la COP21 (21e conférence sur le climat).C’est en effet aujourd’hui 1er décembre 2015 que commence la pose des compteurs Linky en France. De 2009 à 2011 ERDF a réalisé un test auprès de 300.000 clients dans l’agglomération de Lyon et de communes d’Indre-et-Loire.  Pour le lancement de Linky, ces 3 millions de compteurs qui devront être déployés d’ici fin 2016. Pour atteindre 35 millions de compteurs électriques en 2021.

Alors le compteur Linky va-t-il aider à réduire les consommations d’énergie, apporter des nouveaux services, quand sera-t-il posé chez vous ou chez moi ?

compteur Linky communicant

Les fonctions du Compteur Linky intelligent et communicant

Le compteur #Linky est un compteur paramétrable à distance et communicant, capable de stocker et véhiculer de l’information vers le gestionnaire de réseaux (ERDF) et les fournisseurs d’énergie (EDF). Il permet aussi de communiquer des informations aux clients et aux prestataires de services énergétiques, etc.). Il compte deux grandes familles de fonctions : la fonction paramétrage/mesure/comptage et la fonction pilotage.Le compteur Linky collecte et transmet les informations de consommation électrique… et voilà, vous savez tout !

Pour ERDF, Linky permet toutes les 10 minutes un relevé automatique et à distance des consommations électriques.
Le relevé est envoyé automatiquement, plus besoin de déplacer une personne pour lire le chiffre indiqué sur l’ancien compteur et plus d’assurer la gestion des prises de rendez-vous. Normalement ce système automatisé devrait limiter les recours concernant les facturations, ainsi que la fraude. Le changement de puissance du compteur peut être réalisé à distance en fonction des données réelles de consommation.

4 avantages immédiats pour les particuliers
+ 1 possibilité pour le compteur Linky :

Linky, une relève automatique de ma consommation

Avant : la plupart du temps, les relèves se faisaient sur rendez-vous.
Avec le compteur Linky, les relèves de consommation se font à distance.

Linky, une adaptation de la puissance de mon compteur

Avant : pour changer la puissance du compteur et modifier le contrat, il fallait prendre un rendez-vous pour le passage d’un technicien.
Avec le compteur Linky, plus d’attente ni de rendez-vous, le changement est fait à distance en moins de 24 heures.

Linky, une meilleure maîtrise de ma consommation

Avant : la consommation réelle n’était relevée que tous les six mois environ.
Avec le compteur Linky, un suivi presqu’en direct de la consommation sur un site Internet dédié.

Linky, un emménagement en toute simplicité

Avant : pour avoir l’électricité dans un nouveau logement, il fallait attendre le passage d’un technicien dans un délai de 5 jours.
Avec le compteur Linky, en moins de 24 heures, tout est réglé à distance.

Linky, un accès à de nouvelles offres

Avant : pas de service
A venir : la  possibilité d’accéder aux nouvelles offres des fournisseurs d’électricité, des services de pilotage des appareils électroménagers.

Principe de fonctionnement du Compteur Linky

Pour envoyer et recevoir des informations, Linky communique avec le transformateur ERDF le plus proche grâce aux courants porteurs en ligne (CPL). Le CPL  permet d’utiliser les lignes électriques classiques (réseau de basse tension) pour envoyer des données informatiques et cryptées.

Chaque transformateur ERDF a été doté d’une puissante unité informatique connue sous le nom de « concentrateur », dont le rôle est de centraliser les informations envoyées par les compteurs et de les transmettre à son tour au centre de supervision d’ERDF. Ce second niveau de communication est assuré par l’utilisation des ondes mobiles GPRS. Le compteur Linky est bien un compteur communicant.

Compteur Linky principe de fonctionnement

Qui réalise la pose du compteur Linky ?

Jusqu’au 2 septembre 2015, ERDF a recruté son réseau de poseurs par appel d’offres. Ouvert à la filière électrique, aux entreprises de relevé, mais aussi à la filière des télécommunications. La prestation de pose était ouverte aux grands groupes, au PME, TPE et aux artisans.

Comment être sûr que le poseur est validé par ERDF ?

La pose des compteurs Linky n’est pas réalisée par des techniciens d’ERDF ou des employés d’EDF mais par des professionnels sélectionnés et formés par ERDF. Attention donc aux appels farfelus d’entreprises peu scrupuleuses. Elles ne manqueront pas de profiter de cette actualité pour proposer leurs services payants. Avant chaque pose le particulier recevra un courrier pour l’informer des conditions et dates de pose du nouveau compteur Linky.

Des poseurs certifié avec le label Linky

Les entreprises et artisans accrédités par ERDF doivent disposer du . Ce label illustre le partenariat avec ERDF et la validation de la qualité des prestations. Le label Linky se matérialise par une identification visuelle : logo, badge, sticker pour les véhicules.
Ces outils de communication doivent faciliter la relation de confiance avec les clients et restera valable pendant toute la durée du marché de 2015 à 2021.

date de pose compteur linkyQuand la pose du compteur Linky sera t-elle réalisée chez vous ?

Pour savoir la date prévue de pose du compteur Linky, ERDF a mis en ligne une carte des dates de pose interactive. En saisissant le nom ou le code postal de sa commune, la période de pose est affichée.

Le remplacement des compteurs nécessite l’intervention d’un technicien titulaire du label Linky. Si le compteur se situe à l’intérieur du logement, votre présence est nécessaire pour permettre l’accès au compteur. L’installateur réalise la pose en moyenne en 30 minutes avec une coupure momentanée de l’alimentation électrique.

Combien coûte le compteur Linky ?

Pour les consommateurs, la pose du nouveau compteur Linky ne coûte rien. Elle est prise en charge par ERDF.

Pour ERDF, les investissements sont estimés entre 5 et 7 milliards d’euros (on n’est pas à 2 milliards prêts).
Cela comprend la fabrication du compteur, sa pose, le système d’information ainsi que le pilotage du programme.

ERDF estime que les économies engendrées par la suppression des relevés physiques permettront un retour sur investissement…

« Mais attention : si le coût du déploiement dérape, le surplus sera nécessairement payé par le consommateur », prévient Nicolas Mouchnino, responsable du secteur de l’énergie à l’UFC Que Choisir.

Peut-on refuser la pose du compteur Linky ?

Juridiquement, vous pouvez refuser l’accès à votre logement et donc refuser ainsi la pose du nouveau compteur Linky. Mais les conditions générales de vente du fournisseur d’électricité sont elles plus directives.

Par exemple les CGV d’EDF prévoient que le dispositif de comptage est entretenu, vérifié et renouvelé par ERDF.  À cette fin, ERDF doit pouvoir accéder à tout moment à ce dispositif sur justification de l’identité de son technicien. Dans les cas où l’accès au compteur nécessite la présence du client, ce dernier est informé au préalable, sauf suspicion de fraude, du passage du technicien. Les frais de réparation ou de remplacement des éléments du dispositif de comptage qui résultent, le cas échéant, de ces visites sont à la charge d’ERDF (sauf détérioration imputable au client).
ERDF peut procéder à la modification ou au remplacement de ces éléments en fonction des évolutions technologiques
 »  et également que « EDF peut résilier le contrat en cas de non-respect par le client de l’une de ses obligations prévues au contrat, après mise en demeure de remplir ses obligations adressée au client et restée sans effet dans un délai de trente jours. »

En conséquence, vous pouvez refuser le remplacement de votre compteur par un compteur Linky. La bonne nouvelle c’est que vous n’aurez plus besoin de compteur du tout. La mauvaise… vous n’aurez plus d’électricité.

Avis sur le compteur Linky

Comme l’a indiqué l’ dans son analyse des bénéfices pour l’environnement du compteur Linky, le compteur apporte des bénéfices en termes de comptage et de gestion du réseau électrique voire de diminution du prix du contenu CO2 du kWh électrique.
Mais ses bénéfices pour le consommateur en termes de maîtrise de la demande restent encore théoriques.

Alors, comme nous n’avons pas le choix, que c’est gratuit et que l’on va pouvoir suivre ses consommations d’électricité : allons-y, en espérant que des services pour réduire la consommation d’énergie viennent compléter cette offre et que le compteur se mette à communiquer avec d’autres objets connectés…

 

Vous aussi donnez votre avis sur le compteur Linky dans les commentaires

Uberisation du secteur du bâtiment menace bien réelle

Uberisation du secteur du bâtiment menace bien réelle

Uberisation du secteur du bâtiment – Rodolphe Degandt – Rénovation Plaisir Energie RPE

Uberisation du secteur du bâtiment une menace bien réelle

Lors de la création de RPE en 2012, nous annoncions déjà que l’Uberisation du secteur du bâtiment était une menace bien réelle pour un secteur en retard dans sa transformation digitale. Ce risque était pour nous un des raisons pour développer une communauté engagée pour accompagner la digitalisation du secteur du bâtiment et de l’immobilier autour des valeurs de confiance, d’échange et de pédagogie.

Et bien, nous y sommes avec l’arrivée de Google sur une offre de comparaison des prêts hypothécaires. Nous y sommes avec l’achat de Nest par Google. Nous y sommes aves le projet autour de Google Earth et Google street map qui peuvent détecter les toitures pour l’installation de panneaux photovoltaïques. La Menace d’uberisation du secteur du bâtiment bien réel !

Le 23 novembre 2015 Google a annoncé, sur son blog Adwords, le lancement de son simulateur et comparateur de prêts en Californie. Nouveau service lancé sous le nom Google Compare Mortgage.

Uberisation du secteur du bâtiment Acheter une maison est une décision financière importante. Alors quand on recherche un prêt hypothécaire, les gens veulent un moyen simple de comprendre et de comparer les offres existantes en ligne. Voilà pourquoi nous avons lancé un simulateur et comparateur de prêt hypothécaire. Pourtant, un emprunteur sur 2 ne fait pas encore cette démarche de comparer les offres et se disent en recherche d’informations utiles pour leur prise de décisions.
Le comparateur Google des offres de prêts permet une expérience intuitive et transparente qui permet de mettre en relation prêteurs avec les emprunteurs. Google offre ainsi aux prêteurs de Californie mais aussi aux enseignes nationales d’être visibles sur smartphone et ordinateurs auprès des futurs emprunteurs.

Google annonce qu’en moins d’une minute, les offres sont analysées et comparées en temps réel. Les emprunteurs peuvent également voir les avis et notes des différents prêteurs. Google a déjà des partenaires financiers qui se sont immédiatement engagés dans cette nouvelle solution comme le groupe Zillow et LendingTree.

Aux Etats Unis, le service n’est disponible qu’en Californie. Un choix naturel puisque Google y possède son siège mais surtout parce que le marché immobilier y est  particulièrement dynamique avec  San Francisco, la ville la plus chère des Etats-Unis.

Le service de Google mortgage est bien plus proche que la Californie. En effet ce service est déjà disponible et en service en Angleterre.

Menace d'uberisation du secteur du bâtiment bien réel

Que faire face à l’Uberisation du secteur du bâtiment ?
Donnez-nous votre avis dans les commentaires

Sommet de la construction : la confiance est-elle utile ?

Sommet de la construction : la confiance est-elle utile ?

Sommet de la construction 2015 – Philippe Dresto – Observatoire National du Bâtiment

Sommet de la construction : la confiance est t’elle utile ?

Sommet de la construction : la confiance des donneurs d’ordre est t’elle utile pour un retour à la croissance ? Une thématique débattue lors du troisième sommet de la construction du 20 novembre 2015.

La confiance un sujet omniprésent et si peu traité

Le sommet de la construction qui s’est tenu le 20 novembre dernier à l’initiative de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a été l’occasion d’échanges au sein de différents acteurs de la chaine de valeurs du bâtiment. Bien entendu les sujets se concentraient sur les thématiques de l’environnement et de rénovation énergétique sur fond de COP 21, mais ce n’est pas le point fort que je retiendrais de cette rencontre.

La thématique de la confiance du donneur d’ordre a constitué une thématique particulièrement traité dans le cadre des tables rondes et c’est un fait assez rare pour qu’il mérite d’être souligné. En effet, la confiance est une des conditions centrale de l’émergence durable de ces activités qui peinent encore à afficher les rythmes de croissance attendus.

La confiance est une condition pour les nouvelles activités, les nouveaux marchés. A ce titre le segment des objets connectés constitue un exemple intéressant.

La confiance, la condition sine qua non de la réalité du marché des objets connectés

La réussite du développement des objets connectés réside dans l’adhésion massive du public à la démarche et l’usage généralisé de ces nouveaux outils et des ces nouvelles fonctionnalités cibles.

Celui-ci s’appuie sur le principe du « big data » et sera amené à gérer un grand nombre d’informations personnelles. Il s’agit là d’une faiblesse majeure dans l’environnement « confiance » de l’utilisateur, et l’apparition d’un tiers de confiance, comme une plateforme neutre, constitue une condition de la réussite du système « tout connecté ».

Afin de le préserver et lui garantir la plus grande confidentialité de ses données, le système cible devrait laisser l’usager seul et unique propriétaire et utilisateur des données, interdisant toute utilisation commerciale ou autre. Cela implique que le modèle économique ne réside pas dans la commercialisation de données, à la manière de ce que construisent les géants du numérique. Pour le bâtiment, l’ubérisation doit être maîtrisée, ainsi l’offre construite doit s’inscrire dans une logique d’offre durable, responsable et fondée sur une circularité économique de proximité dans l’esprit des systèmes collaboratifs qui se développent actuellement.

Un nouveau modèle est donc à construire…

Il n’est pas uniquement construit sur la valorisation de l’information, mais surtout sur la circularisation de l’économie, valorisant plutôt des compétences de proximité. La durabilité et le caractère éthique des offres développées autour des objets connectés pourraient interdire l’utilisation à des fins commerciales des données remontées, faute de pouvoir techniquement empêcher de les remonter à des systèmes connectés, qui par définition et par nature doivent être communicants. Ces nouveaux modèles doivent conserver l’esprit des systèmes collaboratifs qui apparaissent actuellement.

Ce constat est également valable pour des activités plus traditionnelles comme le marché de la rénovation et d’autant plus qu’il s’agira de rénovation énergétique. La confiance pour convaincre… le point de départ de l’émergence durable du marché ?…

 

Merci de vos commentaires sur le Sommet de la construction : la confiance des donneurs d’ordre

 

 

Page 9 sur 14<<8910>>

Pin It on Pinterest

Shares