#formation #artisan #loiMOP – Montée en compétence des artisans – Philippe Dresto – ONTS BTP

La montée en compétence des artisans et des ouvriers du bâtiment :
La clé du succès pour massifier les travaux de rénovation sur les territoires

2015 est une année qui aura été marqué par des travaux de fond qui auront concerné la montée en compétence des salariés du bâtiment. Preuve en est certainement qu’au-delà des qualifications nécessaires et des marques de qualité utiles pour donner confiance une mutation des compétences des artisans et des ouvriers du bâtiment est en route… j’en veux pour preuve, et à titre indicatif et non limitatif, les travaux du plan Bâtiment Durable, de la FFB Haute Normandie, de Rénovation Plaisir Energie et ceux de Dominique Naert, Directeur des établissements franciliens du CSTB.

Les artisans entrent dans l’ère du numérique

« Les artisans entrent dans l’ère du numérique » peut paraitre être un constat de l’ordre de la totologie et pourtant, il revêt des conséquences de montée en compétences significatifs. Objets connectés, BIM, plateformes web relationnelles, plateformes locales de la rénovation énergétique, sont autant d’éléments qui marquent la réalité du quotidien de nos artisans et de nos ouvriers au quotidien sur leurs chantiers.

La montée en compétences des artisans et ouvriers du bâtiment en matière de numérique est primordiale.

Tout d’abord la maquette numérique remet l’artisan et l’ouvrier du bâtiment au cœur de la filière bâtiment et l’interconnecte avec la maitrise d’œuvre, la maitrise d’ouvrage, les bureaux d’étude. LA coopération et l’organisation du travail ensemble devient la règle. Le numérique permet de gagner en efficacité, en qualité d’exécution, en temps, en qualité de vie, en attrait le secteur du bâtiment.

Ensuite les plateformes territoriales de Rénovation Energétiques constituent pour les artisans du bâtiment un vrai levier. Référencement, présence locale, mise en valeur des signes de qualité, engagement de proximité, ces outils territoriaux permettent aux entreprises de démultiplier leur présence localement, de s’associer pour prendre des marchés jadis hors de leur portée, c’est tout l’esprit de la nouvelle loi MOP pour les PME de 2016. Il devient donc essentiel que les artisans disposent des outils pour un travailler ensemble efficace et ce nécessairement dans un processus de parcours travaux normalisé. Ce point est essentiel dans la répartition de la valeur dans la chaîne des acteurs de l’acte de rénover, et ce afin que le client n’ai pas à supporter un surcout d’intermédiation n’apportant pas un gain de qualité.

Enfin, les objets connectés constituent les matériaux et matériels de demain, voire d’aujourd’hui pour certaines fonctionnalités. Le bâtiment devient une plateforme de services et l’offre des entreprises doit évoluer pour suivre cette mutation sous peine de perdre leur valeur ajoutée. La montée en compétence des artisans par l’accès aux objets connectés, les données collectées et leurs utilisations.

L’internet des réseaux remet en cause l’ordre établi et c’est là aussi un point de création d’attractivité de la filière envers les générations Y et Z.

Changer de paradigmes : bonnes pratiques et réflexes marketing, travailler ensemble

La montée en compétences des artisans et ouvriers du bâtiment n’est pas une question d’une formation dans une salle de réunion, c’est une formation au quotidien, tout au long de sa vie.

Le partage des bonnes pratiques, la connaissance des autres métiers, l’identification des interactions de chantiers, la prise en compte de l’autre, l’envie d’aller vers l’autre et de se remettre en cause sont des points clefs de cette mutation. Il est important de capitaliser sur des référentiels de compétences, qu’il soit technique comme RAGE, marketing comme celui du « référent vert » de la FFB ou « Réno Garantie Confiance » de Rénovation Plaisir Energie. Il s’agit pour les artisans et les ouvriers du bâtiment de faire leur travail différemment, en mettant au cœur de leur chaine de valeur le donneur d’ordre.

Les filières ne doivent pas rester dans des silos fermé mais et communiquer ensemble hors de tout corporatisme. Donner confiance, et donner envie deviennent les clefs de la réussite de la massification de la rénovation en France et c’est l’affaire de tous et tous ensemble. Si le marché existe enfin, c’est près de 2 millions d’emplois créer pour tenir les engagements pris par la France.

L’artisan du bâtiment doit accompagner son client pour lui donner envie de lui confier la rénovation de son logement, de son outil de travail (bureau, commerce…) pour lui apporter fonctionnalité, confort, économie… les argumentaires de vente changent et les artisans doivent aller au-devant des attentes de leurs clients, leur proposer du rêve, et des engagements et tenir leurs promesses. L’envie et la confiance sont certainement les clefs de la réussite, certainement bien au-delà des subventions.

CSTB Dominique Naert

Cette phrase de Dominique Naert semble sonner comme une bonne conclusion éclairante sur la nécessaire monté » en compétence des artisans

« Les travailleurs cognitifs devront répondre à la complexification des systèmes qui nécessitera des profils hybrides, personnalisés, en évolution et formation constante tout au long de la vie. Le numérique permet l’accès à la connaissance à toute heure et en tout lieu. Un accès instantané et universel, transparent et sans intermédiaire. La génération Y ou Z s’y est éduquée. Le challenge est prêt à être porté par ces générations pour peu que nous ayons, pour elles, l’ambition à la hauteur de la nouvelle économie, de la nouvelle industrie. »

CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments, et d’accompagner l’innovation de l’idée au marché. Le CSTB rassemble des compétences pluridisciplinaires pour développer et partager les connaissances scientifiques et techniques déterminantes et pour apporter aux acteurs les réponses qu’ils attendent dans leur pratique professionnelle.
Le CSTB exerce pour cela, 4 activités clés : recherche et expertise, évaluation, certification et diffusion des connaissances. Son champ de compétences couvre les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans le quartier et la ville.

Montée en compétence des artisans nécessité avec la loi MOP 2016

Montée en compétence des artisans, un parcours qui ne doit plus être solitaire

Ajoutez vos contributions, point de vue sur la montée en compétence des artisans

Montée en compétence des artisans la clé du succés
Note 5 Votes 2

Pin It on Pinterest

Shares