Mon stage chez RPE Mastère ESTP ENSAM

ou comment rentrer dans la vie active en douceur …

A la Suite de l’obtention de son diplôme d’architecte en Juillet 2014, Raphaëlle Grinbaum, 25 ans a souhaité entreprendre un mastère spécialisé en Construction et Habitat durable à l’ESTP. Cette formation théorique suivie d’un stage au sein de l’entreprise RPE permet une insertion dans le vie active dés plus enrichissante qu’elle a souhaité nous faire partager.

Fin février, après un période de cours bien remplie, les étudiants de mon mastère commençaient leur stage alors que j’étais toujours à la recherche du mien. Etrangement, être architecte ne facilite pas l’embauche.

Stage réalisé de mai 2015 à octobre 2015

Mon stage chez RPE Mastère ESTP ENSAMRaphaëlle :  » Compatissant, mon camarade de classe Philippe[1] me propose de rencontrer l’équipe de RPE. Philippe et moi nous étions donnés rendez-vous boulevard Haussmann et je ne savais pas ou nous allions. En plus du stress de cet entretien, mes petites jambes je devais suivre mon ami qui marchait plus vite que si je courais. Terminant ce périple en empruntant l’escalier pour monter dans les bureaux. J’arrivais essoufflée. J’ai alors rencontré Sven, directeur opérationnel, il interrompait sa réunion pour me recevoir, parlait vite et je n’ai pas saisi un mot de ce qu’il disait. Puis j’ai rencontré Laurent, le président, qui, beaucoup plus calme m’a expliqué les différents projets RPE. De ses explications je n’ai retenu que quelques mots comme informatique, startup, base de données, chiffrage. Mais j’ai compris l’essentiel : ils retenaient ma candidature. Sereine et apaisée d’avoir obtenue un stage, je me questionnais sur ce domaine qui m’était inconnu et j’espérais en apprendre beaucoup à ce sujet. Même si avouons le, la rencontre entre une SSII et une architecte avait quelque chose de surprenant.

Les premiers jours n’ont pas été des plus faciles. J’ai du apprendre et comprendre les codes de la vie en entreprise, trouver ma place dans celle-ci tout en découvrant un univers spécifique, bien différent du mien : apprendre à manipuler les bases de données et comparer des outils informatiques.

Petit à petit, cet univers s’est éclairci. Sven me faisait de plus en plus confiance, me confiant ainsi des missions plus importantes. Puis le mois d’août est arrivé et j’ai dû commencé la rédaction de ma thèse : comment créer un outil de chiffrage destiné aussi bien à l’artisan et au particulier et qui permet d’accélérer le processus de rénovation en maison individuelle ?

C’est grâce à mes deux tuteurs[2] que j’ai pris de plus en plus de plaisir à travailler.

Cela peut sembler étonnant, mais passer mes week-ends d’été dans une bibliothèque à l’élaboration de ma thèse ne me gênait plus, et j’étais même contente d’approfondir mes connaissances et de me spécialiser dans ce domaine. J’étais totalement libre dans cet exercice et l’encouragement de mes tuteurs me poussait encore davantage à donner le meilleur de moi-même. Enfin, la date fatidique est arrivée : jeudi 8 Octobre. J’ai donc présenté ma thèse devant un jury.

Après la délibération qui pour moi paru durer une éternité, le jury m’a félicité  et pour ma plus grande satisfaction, tous les membres présents ont trouvé la qualité de mon travail remarquable. Ainsi, c’est sur une note extrêmement positive que je conclue cette année à l’ESTP et grâce à cette merveilleuse expérience chez RPE, j’ai réussi à gagner en confiance et possède désormais toutes les armes pour me lancer dans la vie active.

Finalement pour un premier été sans vacances, je ne m’attendais pas à prendre autant de plaisir à apprendre et à travailler et si c’était à refaire, je réitérerais sans hésiter.« 

 

[1] Philippe Dresto, Président, Co fondateur ONTSBTP, Observatoire national du bâtiment

[2] Sven Pennavayre et Denis Szkobel, Directeur,Developpement immobilier Exploitation/ Service chez Bouygues Energies et Services

 

Mon stage chez RPE Mastère ESTP ENSAM
Note 4 Votes 2

Pin It on Pinterest

Shares