Affichage des prix obligatoire sur internet pour les artisans et entreprises du BTP

Affichage des prix obligatoire sur internet pour les artisans et entreprises du BTP

Affichage des prix obligatoire sur internet pour les artisans et entreprises du BTP  par Rodolphe Degandt & Philippe Dresto

Affichage des prix obligatoire sur internet pour les artisans et entreprises du BTP

L’arrêté paru le 24 janvier 2017 au Journal Officiel sur la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien. impose aux entreprises et artisans du BTP d’afficher tous leurs tarifs avec transparence sur leur site web dès le 1er avril 2017. 

Les 3 nouvelles dispositions

  • Afficher un barème des prix des principales prestations proposées par les professionnels intervenant dans les secteurs du bâtiment et de l’équipement de la maison doit être publié sur le site internet mis en ligne par le professionnel.
  • Le professionnel doit remettre au client  les informations précontractuelles et contractuelles, issues de la fusion des deux documents « devis » et « ordre de réparation », transmises sur support durable (par exemple par email ou papier recyclé).
  • Distinguer explicitement les prestations conclues dans le cadre des contrats de vente ou de fourniture de services conclus à distance et hors établissement des prestations conclues dans les locaux du professionnel.

Qui est concerné par par l’obligation d’afficher les prix ?

Tous les professionnels intervenants dans les secteurs du bâtiment et de l’équipement du logement au domicile des particuliers.

Quels travaux sont visés par l’affichage obligatoire des prix sur le web ?

Les travaux de dépannage, de réparation et d’entretien réalisés au domicile d’un particulier :

  • maçonnerie,
  • fumisterie et ramonage,
  • génie climatique,
  • les énergies renouvelables,
  • isolation,
  • menuiserie, y compris entretien des portes de garage, porte de garage automatiques et portails électriques, vitrerie, miroiterie,
  • serrurerie, y compris remplacement de ferme-porte,
  • couverture, toiture, y compris application d’hydrofuge et démoussage,
  • étanchéité, y compris réparation des joints de terrasse, entretien des terrasses et recherche et réparation,
  • plomberie, sanitaires,
  • plâtrerie,
  • peinture, revêtement de murs et de sols en tous matériaux,
  • électricité,
  • évacuation des eaux pluviales, curage des eaux usées, nettoyage et débouchage des canalisations,
  • entretien et réparation des systèmes d’alarme et de télésurveillance,
  • entretien et réparation des plates-formes élévatrices privatives,
  • prestations de dératisation et désinsectisation,
  • entretien et désinfection des vide-ordures,
  • entretien des extincteurs.

Ne sont pas concernés par le dispositif

  • les prestations couvertes par des paiements forfaitaires effectués lors de la conclusion du contrat ou de son renouvellement,
  • les prestations de raccordement à un réseau public effectuées par un concessionnaire de service public ou sous sa responsabilité et qui font l’objet d’une tarification publique.

 

Tous les sites et annuaires internet concernés ?

Le texte est très clair, les artisans et entreprises du bâtiment ont 2 mois pour mettre à jour leur site internet.

Selon l’article 3 de l’arrêté, cela s’applique à tout espace de communication en ligne dédié au professionnel. Comme par exemple, les renseignements affichés sur les pages jaunes, et sur toutes leurs fiches présentes dans les différents annuaires.

Les informations de prix obligatoires

Comme un certain nombre de professions, le monde du bâtiment pâtit encore trop souvent d’une image dégradée en matière d’arnaque, d’obscurité sur les coups et de « surprise à la facture »… C’est dommage, cette image entache le professionnalisme des artisans et leur véritable rôle de conseil dont ils sont porteurs pour les particuliers. De ce point de vue, le législateur s’est organisé et un décret a été publié au Journal Officiel le 24 janvier 2017.

  • le ou les taux horaires de main-d’œuvre toutes taxes comprises (TTC)  avec les modalités de décompte du temps estimé
    tarif à la demi-heure ou à l’heure,  Toute heure commencée est-elle due ?…
  • les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées, notamment les prix au mètre linéaire ou au mètre carré,
  • les frais de déplacement,
  • le caractère payant ou gratuit du devis et, le cas échéant, le coût d’établissement du devis,
  • le cas échéant, toute autre condition de rémunération.

En réalité, ces éléments sont ceux que préconisent depuis 2009, 60 millions de consommateurs ! Il aura donc fallu 8 ans pour que la protection des consommateurs entrent dans le cadre de la loi, et excellente nouvelle… à la lettre prêt des demandes de l’époque.

 

La solution pour respecter l’affichage des prix obligatoire sur internet

La première solution consiste à ajouter directement sur son site une page dédiée aux tarifs, ainsi que d’ajouter ces informations sur tous les annuaires ou pages internet où l’entreprise est présente.

Rénovation Plaisir Energie, société spécialisée  dans la réalisation de sites et solutions internet pour les entreprises et artisans du bâtiment propose dès à présent de réserver son Artisites : site web avec intégration de la grille des tarifs.

Affichage des prix obligatoire sur internet : artisites site artisan PME TPE du bâtiment

 

Donner confiance et éviter les arnaques dans le bâtiment…

L’activité de dépannage à domicile constitue l’un des premiers postes d’enregistrement des plaintes reçues par la Direction de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Au travers de ce décret, on doit y voir une mesure destinée à limiter cette situation et réduire le nombre d’arnaques.

Actuellement on estime à environ 9000 procédures par an sur le seul sujet du dépannage à domicile. Les infractions relevées au cours des dernières enquêtes sont nombreuses et « d’une gravité particulière », constate la DGCCRF: «des manquements à l’obligation d’information précontractuelle, des infractions aux règles encadrant le démarchage à domicile, des publicités trompeuses voire des pratiques commerciales agressives ou des abus de faiblesse».

Le constat est posé, Internet, en plus des boîtes aux lettres traditionnelles regorge aujourd’hui  de plateformes d’intermédiation entre particuliers et professionnels. Ce système peut parfois engendrer des escroqueries, par manque de lisibilité, débouchant assez facilement sur des escroqueries, comme le souligne de nombreux articles de presse. Ce décret vise à rationaliser ces pratiques en France, il n’en reste pas moins que la prudence reste de mise, notamment avec les sites Internet étrangers.

Les artisans doivent désormais afficher leurs tarifs sur Internet

À partir du 1er avril 2017, les professionnels du bâtiment présents sur les métiers du résidentiel et qui, de fait ont affaire avec les clients particuliers, comme par exemple les plombiers, les chauffagistes, les électriciens, les peintres, les serruriers… et plus généralement tous les corps d’état de services du bâtiment vont devoir afficher leurs tarifs sur internet. Il ne s’agit pas que de leur site, mais comme le spécifie le décret de « tout espace de communication » digital dédié au professionnel.

Cette mesure apportera naturellement plus de transparence dans les prix des professionnels des travaux à domicile. Le décret complète ainsi la liste des obligations d’informations des artisans intervenant au domicile des particuliers pour du dépannage, de l’entretien ou toute autre prestation.

Le périmètre du prix est défini dans le décret et concerne toutes les informations concernant le prix des prestations forfaitaires, les frais de déplacement, le taux horaire de main d’œuvre, les modalités de décompte du temps estimé, le caractère gratuit ou payant du devis, etc.

Ces informations qui doivent être de toute façon être communiquées au consommateur avant toute prestation, maintenant « doivent également être aisément accessibles sur tout espace de communication en ligne dédié au professionnel« .

Le décret prévoit également que, avant tout travaux, les professionnels devront remettre au client, de manière obligatoire, un nouveau document appelé « ordre de réparation » et « devis » qui détaillera toutes les informations obligatoires précisées précédemment.

 

Source : un arrêté du 2 mars 1990, modifié en 1999,  modifié par  l’Arrêté du 24 janvier 2017 sur la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans le secteur du bâtiment et de l’équipement de la maison

Installation solaire en seine et marne 77

Installation solaire en seine et marne 77

Installation solaire en seine et marne, techniques SEO par Rodolphe Degandt formateur en référencement naturel

Installation solaire en seine et marne

À la suite d’une demande d’un de mes clients, voici un exercice simple, à partir de l’expression « Installation solaire en Seine-et-Marne », rédiger une page web pour essayer de positionner cet article en première page dans les résultats de Google.

Vous allez découvrir mes techniques de SEO pour positionner cette page en 1ère position sur Google.
Ce cas est typique des demandes en référencement naturel des entreprises du bâtiment, alors c’est parti !

Vous allez découvrir mes techniques de SEO pour positionner cette page en 1ère position sur Google.

installation-solaire-photovoltaique-77

 

Faites le test su Google pour voir le classement

de cet article en référencement naturel

 

Étape 1

Analyse des recherches sur internet autour de l’expression ou mots-clés installation solaire et Seine et Marne

Pour identifier les recherches faites par les internautes, un outil simple et gratuit. Cet outil est le service de planification des mots-clés de Google. Les 30 premiers résultats proposés en fonction du volume de recherche pour installation solaire dans le 77 :

chauffe eau solaire 1 k – 10 k
panneau photovoltaique 1 k – 10 k
panneaux photovoltaiques 1 k – 10 k
chauffage solaire 1 k – 10 k
solaire thermique 1 k – 10 k
panneau solaire thermique 1 k – 10 k
photovoltaique 1 k – 10 k
panneau solaire photovoltaique 1 k – 10 k
energie solaire 1 k – 10 k
capteur solaire 1 k – 10 k
chauffage solaire piscine 1 k – 10 k
kit solaire 1 k – 10 k
installation panneau solaire 1 k – 10 k
énergies renouvelables 1 k – 10 k
panneau solaire prix 1 k – 10 k
kit panneau solaire 1 k – 10 k
prix panneau solaire 1 k – 10 k
cellule photovoltaique 1 k – 10 k
chauffage piscine solaire 1 k – 10 k
l énergie solaire 1 k – 10 k
installation photovoltaique 1 k – 10 k
panneau solaire 12v 1 k – 10 k
panneau solaire portable 1 k – 10 k
panneau solaire souple 1 k – 10 k
solaire 1 k – 10 k
les énergies renouvelables 1 k – 10 k
solaire direct 1 k – 10 k
pano solaire 10 – 100
installation solaire thermique 10 – 100
cout chauffe eau solaire 10 – 100
Installation solaire en seine et marne  vous et moi (-10 par mois)

 

À noter qu’aucune recherche n’est identifiée par Google sur l’expression proposée par le client, que ce soit installation solaire ou installation photovoltaïque pour le département de Seine et Marne. Volontairement je conserve les fautes de frappe des mots saisis sur le moteur de recherche.

2ème étape

Le champ lexical des mots principaux solaire et installation

Si on continue sur l’analyse du mot-clé, on s’intéresse également au champ lexical. Cela va me permettre d’obtenir des noms, des verbes des adjectifs qui sont en rapport direct avec le sujet. Ces mots obtenus permettent de réaliser des phrases à fort pourvoir de référencement. Mais, passons tout de suite à l’exemple.

Le champ lexical du mot solaire :

  • Les noms à partir de solaire : panneau, énergie, chauffe-eau, soleil,
  • Les adjectifs : photovoltaïque, éolienne, géothermique, renouvelable et thermique
  • Pour les verbes : recharger, chauffer, alimenter, produire.
  • Je ne retiens pas les noms propres qui font référence aux planètes du système solaire.
  • Pas de synonyme ni d’antonyme, mais je retiens le mot photovoltaïque comme option.

Je fais la même recherche lexicale pour installation  :

  • Noms : éolienne, panneau, compteur, équipement, installateur, chauffage, centrale, maintenance
  • Verbes : raccorder, aménager, moderniser, construire et fonctionner
  • Quelques synonymes : mise en place, placement, pose, mise en oeuvre, implantation

En complément, je liste les cooccurrences de installation. J’obtiens ainsi des expressions toutes prêtes pour la rédaction de mes textes :

  • Procéder à l’installation, spécialisée dans l’installation, aider à l’installation,
  • Coût de l’installation, frais d’installation, travaux d’installation et prime d’installation.
  • Installation et maintenance, installation et utilisation, installation et fonctionnement

Pour solaire, je regarde aussi les cooccurrences :

  • Panneau solaire, énergie solaire, système solaire
  • Cadran solaire, chauffe-eau solaire, installation solaire, chargeur solaire
  • Solaire et photovoltaïque

Enfin, pour Seine-et-Marne (77), pas grande chose

je trouve région, département, commune et quelques villes emblématiques du 77 : Meaux, Melun, Dammarie-les-Lys, Mitry-Mory et Chelles.

 

3ème étape

Analyser la concurrence sur la requête « Installation solaire en seine et marne »

Dans cette troisième phase, je fais le plus simple du monde, je saisis dans Google Chrome l’expression et je liste les sites que Google propose en première page  :

Installation solaire en seine et marneJe profite de l’image pour lui intégrer une méta baliste alt reprenant le mot clé à positionner (c’est le texte qui s’affiche si l’image ne s’affiche pas). Cette balise sur l’image permet de donner une explication de son contenu à Google. L’image pourra même être référencée dans Google Image.

L’objectif de cette étape est de regarder les contenus proposés par les concurrents et de s’en inspirer.

Premier enseignement de l’analyse des concurrents, ce mot-clé n’est certes pas recherché par les internautes, mais il est fortement concurrentiel ! Plusieurs sociétés achètent ce mot-clé pour faire des campagnes payantes adwords.

Le premier lien est sur les subventions pour le solaire

Ensuite, je m’aperçois que le premier résultat renvoie vers une page qui concerne les financements pour installer des panneaux solaires photovoltaïques en Seine-et-Marne (prêts et aides). On a donc un contenu autour du financement de la mise en oeuvre de panneaux solaires à exploiter.

Le deuxième lien est un pdf de 2017 !

Enfin le deuxième lien affiché en naturel est un fichier pdf sur les panneaux solaires mis à disposition par les pouvoirs publics de Seine et Marne. Bonne nouvelle, car le texte présent peut être utilisé pour mon article :

L’énergie solaire est inépuisable et non polluante. Elle permet de diminuer les rejets de carbone et de gaz à effet de serre. Son utilisation atténue la dépendance aux énergies pétrochimiques. Elle se développe considérablement grâce à une prise de conscience environnementale et l’appui des pouvoirs publics. J’ajoute cependant que cette analyse ne tient pas compte de l’impact écologique du transport des panneaux solaires (souvent produits en Chine), ni de l’impact du recyclage en fin de vie de l’installation solaire.

Et très bonne nouvelle le fichier détaille les aides pour financer une installation solaire dans le 77 (attention les informations ne sont plus d’actualité, il s’agit du dispositif de 2012…) :

La subvention de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

Les installations solaires en Seine-et-Marne ou de production d’eau chaude à partir de l’énergie solaire à usage domestique entrent dans la liste des travaux subventionnés par l’ANAH. L’aide peut représenter jusqu’à 35% du montant des travaux de rénovation thermique.

Les bénéficiaires sont les propriétaires occupants, sous conditions de ressources, les propriétaires qui louent ou souhaitent louer un bien immobilier, sous conditions de ressources et les syndicats de copropriétés pour des travaux portant sur les parties communes et équipements communs. Les logements doivent être achevés depuis plus de 15 ans. Les travaux doivent être réalisés par des professionnels et répondre aux critères d’éligibilité établis annuellement par l’ANAH.

L’installation solaire en Seine et Marne éligible à l’éco-prêt à taux zéro

Il permet de financer un ensemble cohérent de travaux d’amélioration énergétique (au moins deux) dans des logements achevés avant le 1er janvier 1990 et utilisés (ou destinés à être utilisés) comme résidence principale. Le montant maximum de l’éco-prêt à 0 % est de 20 000 € (2 types de travaux réalisés) ou 30 000 € (3 types de travaux ou plus ou option « amélioration de la performance énergétique globale »), sans condition de ressources.

L’installation solaire en Seine-et-Marne ouvre droit au crédit d’impôt (CIDD)

À condition que l’installation ait été réalisée par un professionnel (matériel et pose avec une facture indiquant clairement le coût des fournitures). Il s’applique à toute installation inférieure ou égale à 3 kW – soit environ 30 m² de panneaux. Pour les installations de plus de 3 kW, des conditions particulières existent.

Ce crédit d’impôt est de 11 % du montant TTC hors main-d’œuvre (sous conditions) pour les panneaux photovoltaïques dans la limite d’un plafond de dépenses fixé à 3 200 € TTC par kWc de puissance installée, de 32 % pour les équipements de production d’énergie utilisant l’énergie solaire thermique et 40% dans le cadre d’un bouquet de travaux dans la limite d’un plafond de dépenses fixé à 1 000 € TTC par m² (hors tout) de capteur solaire. Attention: il ne sera pas reconduit à partir du 1er janvier 2013 du fait de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation thermique RT 2012 (nouvelles normes énergétiques) à l’ensemble des bâtiments à usage d’habitation.

Une bonne chose à faire dans un article optimisé pour le SEO, ajouter un lien externe utile : Les aides financières en 2016 pour l’installation solaire en Seine et Marne

A noter que l’idée d’ajouter un fichier PDF sur l’implantation de panneaux photovoltaïques en Seine-et-Marne est très pertinente pour les visiteurs d’un site.

 

Étape 4

Rédiger un article pour le référencement naturel mais aussi et surtout pour le lecteur

À ce niveau de mon article j’ai déjà 1300 mots sur la thématique installation et financement de panneaux solaires à Meaux, Melun ou Champs sur Marne.

Je décide donc de le publier tel quel et de voir le résultat d’ici quelques jours sur Google…

Juste avant de publier :

  • J’ajoute mes étoiles ou Google Rich Snippets pour permettre la notation de l’article par les lecteurs.
  • Puis je paramètre la diffusion sur mes réseaux sociaux avec une image attrayante (j’espère).
  • Et enfin je fais une version de la page AMP pour être 100% compatible avec les recherches sur mobile.

mise à jour 6 novembre 2016

Résultat du challenge : article en 1ère position sur Google

4 jours après sa publication et sa diffusion cet article sur l’installation solaire en Seine et Marne, se place en

  • 1ère position sur Google (recherche sur ordinateur)

  • 2ème position (recherche sur mobile : la page au format AMP est proposée)

installation-solaire-77-position-google

Précisions :

Je tiens évidemment à préciser que cet article est un exercice de style en référencement naturel. L’objectif est de démontrer l’importance de la rédaction du contenu pour se classer dans parmi les 279 000 résultats existants sur la requête « installation solaire en seine et marne ». Mais mon article n’apporte pas d’information de qualité aux visiteurs.

Il ne faut surtout pas oublier que le but principal du référencement naturel est de faire venir les internautes sur votre site… pour qu’il s’y passe quelque chose d’utile pour eux et pour vous. La fameuse UX ou expérience utilisateur.

Pour en savoir plus et vous former aux techniques de référencement :

e-commerce : un mystère pour les artisans et TPE du BTP

e-commerce : un mystère pour les artisans et TPE du BTP

e-commerce : un mystère pour les artisans et TPE du BTP, étude et analyse de Philippe Dresto de l’ONTS BTP

E-commerce : un mystère pour les artisans et TPE du BTP

Commerce en ligne, vente en ligne, cyber commerce, e-commerce… autant de dénomination pour parler de la même chose : une nouvelle manière de vendre qui est apparue grâce à la massification de l’usage d’Internet. De nombreux secteurs ont déjà basculé, qu’en est-il du bâtiment et de ses acteurs ? Voici mon étude sur la situation du e-commerce et des usages d’internet par les artisans du BTP.

Artisan du bâtiment: vous avez dit internet…e-commerce !?

Kayac, Booking, Tripadvisor, Skyscanner, Opodo, Expedia… le monde du voyage a certainement un des premiers secteurs à basculer dans la dynamique du e-commerce. Que se cache-t-il derrière cette mutation. La Fevad a publié les statistiques 2015 du commerce électronique et ces données sont édifiantes !

Tout d’abord pour qu’il y ait e-commerce, il faut qu’il y ait réseau. En France, l’accès au réseau est robuste et assuré. En effet, 99% des entreprises disposent d’une connexion haut débit et le pays compte 80 millions de cartes SIM actives, soit près de 2 cartes en moyenne par utilisateurs. Au final le résultat ne se fait pas attendre et 68% des individus utilisent Internet pour se renseigner sur des produits et services. Les habitudes de consommation se modifient.

J’en veux pour preuve les dernières statistiques de vente publiées par la Fevad en 2016 qui indiquent que 73% des internautes ont effectué un achat en ligne sur les 12 derniers mois soit à environ 35,5 millions de français. Ce marché du EB2C représente 64,9 mds d’Euros en 2015, soit 15% du CA des entreprises et pèse pour 112 000 emplois. Ce marché est soutenu par 182 000 sites marchands actifs.

E-commerce : un mystère pour les artisans

Déjà en 2015, une étude publiée par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) du Rhône, dévoilée une tendance qui inquiète les professionnels du secteur : l’explosion des achats sur internet et directement par les consommateurs des matériaux de construction. En France, ces acquisitions représenteraient 57 milliards d’euros sur un an. Malgré ces alertes la prise de conscience est peut-être au rendez-vous mais pas le passage à l’offensive digitale.

Seulement la moitié des artisans sont sur internet !

Selon une enquête réalisée par l’Observatoire National du Bâtiment (ONTSBTP), il apparaît qu’un artisan sur deux dispose d’un site web. Ce site a environ 5 ans. Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas d’un site marchand, mais bien plus d’une vitrine pour l’entreprise. La question du référencement naturel (ou SEO) est clairement posée de fait pour ce type de présence.

Très peu d’artisans ou patrons de TPE ou PME du BTP se sentent armés pour développer leur présence sur internet. et pourtant des formations courtes d’une journée spécialisée BTP pour acquérir les bases sur la visibilité web.

 

Cette population reste à convaincre, d’autant plus lorsque l’on sait que sur les 50% d’artisans ne disposant pas de site web, 75% ne souhaitent pas en développer estimant soit qu’ils n’ont pas le temps, soit que cela ne leur servira à rien.

Du point de vue des achats, il faut dire que cette population est encore très orientée sur les canaux traditionnels. Ces entreprises achètent majoritairement chez les distributeurs professionnels spécialisés ou non et selon des vecteurs récurrents comme le téléphone, le comptoir et le commercial itinérant. Seule une minorité d’artisans place ses commandes par email, EDI, ou internet.

Rejoindre une plateforme : leviers et vertus

Et pourtant, les utilisateurs des sites web des distributeurs sont relativement friands des outils mis à leur disposition sur ces plateformes. Il faut dire que le nombre de plateformes explose actuellement. Site Capeb, Homly You de Saint Gobain, 123 devis , Alliance Pro, Avoir un devis, Best of artisans, Devis Energie,Devis pLus, Devis Presto, Chantier, DevisTravaux, E-Travaux, Esay Devis, Idopops, Keltravo, Meilleur Artisans, Quotatis, Sartofservie, Simple Devis, Tousrenov, travaux.com, travauxlib, Vite un devis, … ces plateformes jalonnent l’environnement des professionnels et proposent de plus en plus de services. La valeur ajoutée de la filière se déplacent vers le Big Data.

Pour une plateforme, les fonctionnalités centrales sont :

  • Bénéficier d’une visibilité à partir de sa fiche contact
  • Disposer directement de contacts clients
  • Disposer d’un espace personnel pour suivre ses prospects et ses chantiers

Pour réussir ces missions, les critères de réussite de la plateforme sont :

  • Une base de données d’entreprises importante
  • Une bonne couverture du territoire
  • Une plateforme simple et efficace : décision du client
  • Une plateforme facile à utiliser par les adhérents
  • Permettre à chaque entreprise d’afficher ses spécificités
  • Une plateforme ouverte avec des fonctionnalités évolutives
  • Des outils de sélection, comparaison…

Et enfin ces outils doivent être « multi devices », c’est à dire utilisables aussi bien sur un ordinateur, une tablette, un smartphone. 16% des consultations web sont passés par un téléphone en 2015.

 

Page 1 sur 1212310>>

Pin It on Pinterest

Shares