Marché du à quand le réveil de la force ? 

Marché du bâtiment à quand le réveil de la force ?

A l’occasion du 17ème Colloque du 15 décembre 2015, présentation de la synthèse des projections Activité Marché du bâtiment à quand le réveil de la force : Atterrissage 2015, Prévisions 2016 et Perspectives 2017.

 

Contexte économique 2015 : le côté obscur 

marché du bâtiment 2015 le côté obscurLa France reste encalminée dans une reprise chaotique et modérée. C’est la tonalité donnée par les derniers indicateurs macroéconomiques publiés par l’INSEE.
La série de chiffres laisse attendre un faible rebond de la croissance en 2015. Selon les dernières prévisions du gouvernement et l’Insee, la croissance du PIB ne devrait guère dépasser 1,1 %

Il faut dire que le contexte est morose…

  • L’emploi salarié ne progresse pas. Les indicateurs de l’emploi salarié sont restés stables au troisième trimestre en France, et l’INSEE a même revu à la baisse ses prévisions. L’emploi a notamment continué de reculer dans la construction (–0,8%).
  • Le chômage au plus haut depuis 1997. Sur la même période, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point, pour atteindre 10,2 % de la population active en métropole.
  • Une inflation toujours nulle. Par ailleurs, les prix à la consommation ont baissé de 0,2 % en novembre en France, avec notamment un nouveau recul des prix de l’énergie. Cette inflation molle, phénomène quasiment généralisé en zone euro, inquiète car elle est synonyme d’une croissance anémique. Si elle peut soutenir le pouvoir d’achat à court terme, lorsqu’elle s’installe, elle fait courir le risque d’une spirale de faible hausse, voire de baisse des prix menant à une réduction générale de la production, des salaires et de la consommation.
  • La production industrielle, seule bonne nouvelle. La production industrielle française progresse sur les trois derniers mois de 1,4 % par rapport aux trois mois précédents, et de 2,3 % par rapport aux trois mêmes mois de 2014.

Au final après trois années de croissance faible (0,4 % en moyenne par an), l’activité a accéléré en France en 2015, avec une progression moyenne sur les trois premiers trimestres de 1,5 % en rythme annuel.

La croissance annuelle en 2015 est donc prévue à 1,2 %. Elle devrait être de même intensité en 2016. L’investissement reste un frein à la reprise : l’investissement des ménages recule toujours nettement et l’investissement des entreprises ralentit.

 

Contexte des affaires 2015

Marché du bâtiment à quand le réveil de la force : contexte des affairesEn novembre 2015, les entrepreneurs sont un peu moins nombreux que le mois précédent à annoncer une baisse de leur activité récente et pour les trois prochains mois.
Les soldes d’opinion correspondants restent cependant inférieurs à leur moyenne de longue période.
Selon les chefs d’entreprise du bâtiment interrogés en novembre 2015, le climat des affaires reste dégradé.

L’indicateur qui le synthétise est quasi stable, et demeure largement en dessous de sa moyenne de long terme. L’indicateur de retournement se maintient en zone neutre.

Le jugement des entrepreneurs sur leurs carnets de commande reste dégradé. Le solde correspondant fluctue peu autour du même très bas niveau depuis octobre 2014. En revanche le nombre de mois couverts par ces commandes continue d’augmenter légèrement.

 

Perspectives de construction neuve

  • Résidentiel

La demande de logements neufs est en amélioration en 2015, mais… la tendance reste largement négative. De plus le mouvement de reprise de 2015 marque un décrochage en fin d’année.
Le solde d’opinion de l’indicateur de demande de logements neufs (source INSEE) rattrape tout juste le niveau de 2007, les plus bas des 15 années le précédant.

Rétrospective et prévisions du résidentiel neuf (source ONTSBTP)

Rétrospective et prévisions du résidentiel neuf (source ONTSBTP)

Selon l’enquête SoeS, sur les derniers trimestres 2015, les ventes de logements neufs diminuent de manière marquée par rapport aux périodes précédentes. Le nombre de logements mis en vente est également toujours en baisse sur une pente encore plus marquée que celle des ventes.
Le parc d’encours, après s’être maintenu sur les précédents trimestres, affiche une décroissance depuis la fin 2014.

Les perspectives de la construction neuves restent donc tendues. Pour 2015, on qualifiera une lente reprise notamment au travers du résidentiel collectif.

La décroissance est confirmée pour le résidentiel, d’une façon générale en 2015, au vue des mauvaises performances de la maison individuelle. La reprise devient sensible à partir du troisième trimestre 2016

L’estimation pour la fin 2015 est de nouveau confirmée à 280 000 logements commencés, estimation en recul sous l’impact de la faiblesse renforcée du nombre d’autorisations dans la maison individuelle.

  • Locaux

Rétrospective et prévisions comparée résidentiel et locaux neufs (source ONTSBTP)

Rétrospective et prévisions comparée résidentiel et locaux neufs (source ONTSBTP)

La conjoncture connaît un décalage de phase entre locaux et résidentiel. En effet, il est constaté une décroissance plus tardive des locaux relativement au secteur résidentiel mais également une intensité de décroissance plus marquée. Enfin, la reprise sensible du logement au troisième trimestre 2016 s’opposent une situation des locaux qui restent stables au point le plus bas depuis plus de 10 ans

En effet, les prévisions sur les bâtiments productifs restent largement orientées à la baisse, sans véritable reprise dans les 12 prochains mois.
Les perspectives 2015 pour les bureaux sont toujours négatives. L’année 2016 ne devraient apporter que la fin de la décroissance, pas encore la croissance.
Pour ce qui est du segment commerce, celui-ci n’affiche aucune perspective de stabilisation de sa conjoncture décroissante.

Les locaux confirment donc le décalage mesuré actuellement. La décroissance aura été plus tardive, et la reprise ne devrait pas intervenir avec 2017. 

 

Perspectives 2016-2017 de l’activité des entreprises du bâtiment

Après les contractions des années passées, le ralentissement de la décroissance se confirme en 2015. Il n’est pas question de réelles orientations positives en 2016, tout juste un équilibre instable et s’il devait y avoir une reprise, elle ne sera pas sensible avant 2017.

 

Synthèse - Historique conjoncturel de l’activité du bâtiment et perspectives 2016 - 2017 Source : ONTSBTP

Synthèse – Historique conjoncturel de l’activité du bâtiment et perspectives 2016 – 2017 Source : ONTSBTP

 

Les 24 prochains mois devraient constituer une nouvelle phase conjoncturelle pour les métiers du bâtiment. En effet les dynamiques escomptées en matière d’activité des entreprises du bâtiment sont les suivantes :

  • Décroissance en 2015 : -1.3%
    • Tous les segments (ou presque) dans le rouge
    • Relais de croissance par le logement collectif
  • Equilibre en 2016 : 0%
    • Rétrécissement des écarts entre segments malgré quelques contrastes encore
    • La reprise vient du logement collectif et de la rénovation
  • Les premières « traces » de reprise en 2017 : +1.2%
    • Bascule légère de la majorité des segments dans le vert clair
    • La croissance est portée par le résidentiel, l’industrie et la rénovation

Marché du bâtiment à quand le réveil de la force

 

Marché du bâtiment à quand le réveil de la force ?
retour à l’équilibre en 2016
,
le réveil attendu en 2017 !

Observatoire National du Bâtiment (ONAES – ONTSBTP)

Marché du bâtiment à quand le réveil de la force ?
Note 5 Vote 1

Pin It on Pinterest

Shares