Les avantages du BIM pour les artisans par Philippe Dresto de l’Observatoire National du Bâtiment

Les avantages du BIM pour les artisans et les PME du BTP

Le BIM dans la chaine de valeur

Actuellement chaque partie prenante de la chaine de valeur de l’acte de construire a une vision «partisane» du BIM. Implicitement tous considèrent cet outil comme un moyen de modifier les frontières entre intervenants.

En fait il existe une manière de traiter de cet outil au bénéfice de tous : considérer le BIM comme vecteur privilégié d’une meilleure constructibilité. Par ce vocable il est sous-entendu la création d’une capacité à anticiper les difficultés engendrées par un choix, à chaque étape d’une opération. Cette orientation va également dans le sens de donner plus de poids à l’apport du BIM vis-à-vis de la construction durable. Dans ce cadre, les composantes les plus prometteuses du BIM sont :

La modélisation elle-même, qui, en associant du contenu aux composants géométriques, contraint les acteurs à plus de rigueur et plus d’anticipation des problèmes de constructibilité.

L’approche industrielle de type PLM (Product Lifecycle Management) favorisée par les exigences de la modélisation, en particulier dès lors que la façon de travailler s’oriente vers la 4D voire la 5D.

Le BIM est également un formidable outil pédagogique, par exemple pour l’organisation de réunions de synthèse avec un tableau interactif, et l’animation de quarts d’heures sécurité pour les compagnons.

 

Les 5 avantages majeurs du BIM pour les artisans et entreprises du BTP [1]

1. Apports organisationnels du BIM

L’émergence d’un modèle partagé visuel et nourri de données précises, modèle structuré sous la forme d’une base de données globale cohérente, en remplacement du classique trio {plan dwg, texte word, tableau excel}, contraint les acteurs du BTP à évoluer d’un mode de travail encore très artisanal vers un mode de travail plus industriel, plus rigoureux, dans lequel le nouveau chemin {études > chaine logistique (supply chain) > mise en œuvre sur site} permet des organisations de travail plus performantes. Cependant, les logiciels et procédures collaboratives de l’environnement BIM ne sont pas la solution miracle à une conception collaborative facile en temps réel, débouchant sur des chantiers plus simples, plus courts et moins coûteux. Un investissement conséquent en bibliothèques (celles-ci n’étant souvent pas disponibles sur le marché) d’objets, formations, et conduite du changement, est donc préalable aux apports organisationnels du BIM. En fait, le BIM ne fait que mettre en exergue les manques en termes d’organisation et d’analyses préalables mais ne les résout pas.

2. Réduction des coûts avec le BIM

Très controversé sur ce point la rentabilité de l’outil s’apparente à un investissement informatique. L’investissement est en amont, le retour d’investissement en aval. Le gain financier est relativement proportionnel au profil de l’investissement temps. Le cout se concentre dans la mise en place des structures qu’il s’agisse des logiciels, de la formation du personnel, de la mutation culturelle… les bienfaits économiques arrivent après. On comprend donc par cette analyse sommaire que la recherche de réduction des coûts est essentiellement une recherche de productivité et qu’il convient de focaliser la recherche de réduction des coûts sur la réduction des temps à passer et la diminution des quantités de matériaux à acheter.

3. Augmentation de la qualité

La modélisation {géométrie/information technique} est un outil d’amélioration de la cohérence et de la précision des dossiers d’études, dans les phases amont (APS, APD…) comme en études d’exécution. Cette amélioration a pour conséquences : plus de clarté entre les acteurs vis-à-vis de la prestation à réaliser, moins d’improvisation sur chantier (exemple : plombier en chantier de logement), une meilleure anticipation des problèmes à résoudre, qu’ils relèvent de la géométrie, de la mise en œuvre ou de l’approvisionnement, et moins de gaspillage sur site. Il s’agit de « faire bien du premier coup ». In fine nous pouvons donc en espérer un accroissement de qualité des réalisations.

On évalue souvent, un peu rapidement peut-être, le coût de la non-qualité à plus de 10% du montant des travaux, parfois 20 à 30%. Il conviendrait de conduire une identification lucide de cet indicateur, de façon à mieux cerner la cible de réduction du coût des travaux associée à l’augmentation de la qualité.

4. Réduction des délais

Dès à présent, l’apport du BIM, dans une mise en œuvre 4D, a un impact visible en termes de réduction des délais sur les opérations complexes. Sur certaines opérations, les entreprises de construction peuvent constater l’apport du BIM dans l’organisation des chantiers gros-œuvre, charpente acier et façade en cycles de quinze jours correspondant à la réalisation de 3 étages, avec des durées de tâches précises à la minute.

5. Gains de productivité

La réduction des délais et les gains de productivité potentiels à partir du BIM vont a priori résulter : à la fois d’une ingénierie d’exécution beaucoup plus fine que celle actuellement pratiquée et d’une évolution en profondeur de l’entreprise de construction qui devra intégrer des solutions de type PLM (Product Lifecycle Management) et SCM (Supply Chain Management), comme l’ont fait les industries automobiles et aéronautiques. Les investissements associés pour implémenter la Construction Numérique au sein de l’entreprise sont très conséquents, et les gains de productivité ne sont pas immédiats. De plus, la transposition des solutions issues des autres industries n’est pas immédiate car leur implémentation et leurs bénéfices sont bien connus dans les industries de production de grandes séries, ce qui n’est pas le cas du BTP. Les modalités contractuelles de type conception-réalisation sont particulièrement bien adaptées à la transformation des gains de productivité, en abordant le plus en amont possible les modes opératoires de réalisation, voire en injectant certains modes opératoires comme des données d’entrée d’une conception.

 

[1] D’après les propos de Philippe Robart – Vinci Construction

 

Les avantages du BIM pour les artisans
Note 4.5 Votes 2

Pin It on Pinterest

Shares