Le BTP se féminiserait-il en France par Philippe Dresto de l’Observatoire National du bâtiment.

Le BTP se féminiserait-il ?

Les femmes dans le bâtiment… la preuve par les chiffre

Au lendemain de la journée de la femme, je me suis demandé si le secteur du bâtiment était en train de se féminiser ?
Par nature masculin, le secteur du BTP semble tout de même s’ouvrir aux femmes et c’est une bonne nouvelle. Bâtir au féminin annonce la FFB sur son site… c’est vrai que les chiffres parlent d’eux même :

11,1 % de femmes salariées dans le bâtiment en 2010

  • 1,6 %parmi les ouvriers
  • 15,4 %parmi les cadres
  • 47,1 %parmi les employés et techniciens

23 % de femmes parmi les élèves ESJDB (Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment) qui se préparent à reprendre une entreprise contre 8% en 1994.

10 000 femmes en formation initiale en 2011-2012

  • 4,8%du CAP au BTS
  • 14 %en DUT et Bac+3 (17% en IUT Génie Civil)
  • 25%en formation d’ingénieurs

3000 femmes chefs d’entreprises, co-dirigeantes, conjointes collaboratrices… participent à l’un des 85 Groupes femmes du Bâtiment de la FFB.

  • 27% des PME-TPE ont une femme à leur tête, dont 24% dans la construction

Source : FFB

le BTP se féminiserait en France ?

L’évolution technique des filières permet cette mutation positive

C’est notamment la tendance à la mécanisation du secteur qui permet aux femmes d’accéder à des fonctions au sein de ces filières techniques traditionnellement masculines.
Grâce aux engins de levage, aux matériels et conditionnements plus légers, les conditions de travail s’améliorent pour les salariés du bâtiment. Le public susceptible d’accéder à ces taches, jadis très physique, s’élargit de plus en en plus, et pour les femmes les perspectives sont nouvelles. L’arrivée des femmes sur les chantiers accélère d’ailleurs ce mouvement, au bénéfice de tous les salariés.

Aujourd’hui, selon la FFB, elles sont présentes dans les 32 métiers du bâtiment à tous les niveaux de responsabilité : ouvrières, techniciennes, ingénieures, conductrices de travaux, chargées d’affaire… ou chefs d’entreprise. Grutières, maçonnes, carreleuses, électriciennes, peintres, ingénieures, conductrices de travaux… elles s’intègrent parfaitement dans les entreprises et sont reconnues pour favoriser la modernisation et l’image du bâtiment.

L’atout : un chantier Au Féminin

La présence de femmes sur le chantier et dans le bâtiment en général est un atout. C’est prouvé sociologiquement, elles sont souvent plus motivées que les hommes et elles font preuve d’une plus grande rigueur dans le travail.

Les femmes sont caractérisées par des traits de caractère qui leur permettent d’apporter de réelles valeurs ajoutées à la filière. Elles sont organisées, capables de conduire des travaux avec un grand savoir-faire. Plus pointues dans le relationnel, elles sont obsédée par la qualité du travail et la sécurité, dotées d’une grande patience elles ont un rôle pacificateur sur les chantiers. Elles exercent leur métier avec passion

Les secteur est prometteur pour les femmes, car même dans un contexte économique dégradée, le bâtiment continue à recruter, toujours d’après la FFB, environ 60.000 personnes par an pour remplacer les nombreux départs en retraite et pour faire face aux nouveaux marchés (économies d’énergie, accessibilité…). Ce sont autant d’opportunités d’emplois pour les femmes.

D’ici 10 ans, 50% des chefs d’entreprise du bâtiment seront partis à la retraite. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se former pour créer ou reprendre une entreprise et elles ont bien raison !

 

Le BTP se féminiserait-il en France
Note 4.8 Votes 9

Pin It on Pinterest

Shares