Internet des objets IOT : La maison connectée existe t-elle vraiment ? par Philippe Dresto 

Internet des objets IOT : La maison connectée existe t-elle vraiment ?

L’Internet des Objets (IoT) connecte déjà des millions d’objets à Internet entre eux et par la même leurs utilisateurs. Cette mouvance permet de suivre et d’analyser les données comme jamais auparavant. Cependant dans la tête d’une très grande majorité des consommateurs « internet des objets » ne représente pas grand-chose de concret…

Google Home IoT maison connectée selon Google

Google Home la maison connectée selon Google

Internet des objets IOT

Pour observer des signes forts sur ce marché, le territoire US est un bon incubateur.

En 2008 déjà, il y avait plus d’objets connectés à internet que de personnes et e n’est que le début… d’ici 2020, 50 milliards d’objets seront connectés à internet, accompagnés de 19 billions de dollars de profits et d’économies durant la prochaine décennie.

Le marché existe mais la notoriété reste à construire. Outre Atlantique, un américain sur deux ne sait pas que des thermostats et des réfrigérateurs intelligents sont déjà sur le marché. Ces mêmes consommateurs sont sensibles à la technologie portable (ou wearable). Actuellement, seulement 7% des consommateurs possèdent un appareil de technologie portable, ce chiffre est appelé à être multiplié par 4 d’ici la fin 2016.

2020 devrait être une étape clefs dans le schéma d’émergence des objets connectés. Il est attendu que plus de 20% des consommateurs américains possèderont leur réfrigérateur et leur montre connectés et que 14% de ces mêmes consommateurs envisageront acheter des vêtements connectés

La sécurisation des données constitue un point stratégique pour les utilisateurs. En effet 69% des consommateurs américains estiment qu’ils doivent posséder toutes les données personnelles de tous leurs appareils connectés. Et ces données ne concernent pas que des humains… En Allemagne des capteurs sont utilisés sur le bétail pour prévenir des maladies et des gestations (Chaque vache envoie près de 200 Mo de données par an).

Inversement, les américains souhaitent partager les informations qu’ils produisent avec leur environnement. 60% des Américains souhaitent partager leurs données depuis leur voiture avec le constructeur automobile s’ils gagnent une révision gratuite en retour. Mais les constructeurs ne sont pas les seuls intéressés par les données de votre voiture, les publicitaires cherchent déjà à les obtenir. Dans ce sens il est possible de lier le véhicule au domicile. L’exemple de Mercedes et Nest est une bonne démonstration (Mercedes-Benz est partenaire de Nest qui permet aux voitures d’ajuster le thermostat à la température lorsque le conducteur rentre ou part de chez lui).

Enfin, si les USA apparaissent comme un bon exemple de marché, il n’est pas le premier mondial. En effet, 27% des connexions M2M (comprendre Machine to Machine) s’effectuent en Chine, 29% dans toute l’Europe, et 19% aux États-Unis. La Chine a prévu d’investir 603 milliards de dollars dans les connexions M2M, entre 2010 et 2020.

Internet des objets IOT : La maison connectée existe t-elle vraiment

La Maison connectée existe t-elle vraiment ?

Apple Home application HomeKit

Apple Home la vision d’Apple de la maison connectée

Les maisons connectées représenteront certainement une grande partie de l’IoT. D’ici 2019, il est prévu un investissement de 1,9 milliard de dollars dans les appareils de maison connectée, rapportant près de 490 milliards de dollars de recettes. ET ce marché est dominé non pas par les constructeurs de maisons, mais bien par les géants du Big Data. Google et Samsung se sont déjà lancés. Google a acheté le fabricant de thermostats connectés, Nest Labs, en 2014 pour 3,2 milliards de dollars, et Samsung a mis la main sur l’entreprise de maison connectée, SmartThings, pour 200 millions de dollars.

Au-delà de ces premiers constats, de nombreuses initiatives ont été mises en place en 2015 afin de promouvoir les nouveaux objets connectés en magasin mais les résultats sont pour l’instant ceux représentatifs d’un marché en émergence et restent encore bien au-dessous des attentes des différents protagonistes.

Ce marché qui rassemble l’électroménager, la domotique et les produits réseaux a généré en 2015 un chiffre d’affaires de 127 Millions d’euros soit deux fois plus qu’en 2014. « Si la croissance est considérable, le connecté reste anecdotique : à peine 1% du chiffre d’affaires de l’électroménager et seulement 5% du marché de la domotique » note François KLIPFEL Directeur Général Adjoint chez GfK en France.

Cependant, les consommateurs confirment leur goût pour la maison connectée. Selon une enquête réalisée par GfK, il ressort que  75% d’entre eux déclarent être assez ou très intéressés par le concept. Cependant de nombreux freins persistent. Ils sont relatifs à une offre encore restreinte, une distribution limitée et des positionnements tarifaires jugés trop souvent élitiste.

Ensuite, comme décrit précédemment dans le chapitre objets connectés, la connectivité ne semble pas être suffisamment expliquée aux consommateurs puisque ceux-ci déclarent ne pas acheter d’objets connectés d’abord parce qu’ils ne perçoivent pas les usages qu’ils permettent.

En 2016, la priorité des industriels consiste à étendre la disponibilité de l’offre et des produits et confirme les efforts de mise en avant et de pédagogie.

Si les principaux freins sont adressés, le marché de la maison connectée –hors électronique grand public – devrait générer en 2016, 240 millions d’euros. Toujours selon GjK « En 2016, les marchés des biens techniques vont retrouver le chemin de la croissance, puisque le chiffre d’affaires total devrait s’établir autour de 15,4 milliards d’euros, en croissance de 3,4% par rapport à 2015. Cela sera principalement grâce au marché de la télévision, dont les ventes avérées sur le premier trimestre 2016 et probables sur le second, vont permettre d’atteindre voire de dépasser les 5,9 millions d’unités annuelles. Mais cela sera aussi grâce aux nouveaux produits connectés, dont le chiffre d’affaires sera multiplié par 2,5 pour atteindre 850 millions d’euros, versus 340 Millions d’euros en 2015 ».

Internet des objets IOT : La maison connectée existe t-elle vraiment

Quid de la propriété des données ?

Les objets connectés et les données qu’ils collectent posent le problème de la propriété des informations. La startup I Of Me innove avec une approche ou toutes les données de ses objets qui demeurent la propriété de son utilisateur.

Internet des objets IOT : La maison connectée existe t-elle vraiment ?
Note 4.8 Votes 17

Pin It on Pinterest

Shares