Crise dans le , le meilleur moment pour communiquer – ONTSBTP – blog rénovation

Crise dans le bâtiment, le meilleur moment pour communiquer

Crise dans le bâtiment, le meilleur moment pour communiquer ? A l’heure ou beaucoup d’indicateurs sont encore au rouge, même si l’avis général se veut optimiste, la communication est pour les entreprises très importantes.

A ce titre BATIMAT est un bon traceur du moral des entreprises. Des allées moins remplis, des visiteurs moins nombreux, mais des sujets toujours innovants, le numériques, la transition énergétique, le profil du salon change et c’est tant mieux.

chiffres clés batimat 2015Les chiffres clés BATIMAT 2015
Cette année, 2.436 exposants ont participé au Mondial du Bâtiment, un chiffre qui reste inférieur à celui de 2013.
Guillaume Loizeaud, directeur des salons, a ainsi une baisse globale de 3% du nombre de visiteurs par rapport à l’édition 2013. Il a précisé un chiffre en progression avec 23% de visiteurs internationaux. Une première satisfaction puisque c’est bien la volonté affichée des organisateurs que d’attirer davantage de visiteurs étrangers.
Concernant la fréquentation des architectes, elle est en  très légère progression de 1%. En revanche, l’organisation se félicite de la plus forte qualification des visiteurs constatée durant cette semaine, et surtout des professionnels porteurs de projets.
Moins de visiteurs, moins des exposants, quantité en baisse, mais qualité en hausse.

Aujourd’hui les enquêtes conjoncturelles soulignent une légère amélioration de la confiance des ménages et des chefs d’entreprise sur les derniers mois. Le climat des affaires global publié par l’Insee gagne quelques points. Mais les indicateurs restent au rouge et la véritable reprise, attendue depuis maintenant plusieurs années, ne semble donc toujours pas se profiler à l’horizon.

La persistance d’un chômage élevé freinerait la demande des ménages, même si la faiblesse de l’inflation soutiendrait leur pouvoir d’achat : leur taux d’épargne resterait élevé et leur investissement logement ne tendrait à se stabiliser que très progressivement d’ici 2016, après la chute enregistrée ces trois dernières années.

Le neuf déçoit toujours de par l’écart
entre objectifs annoncés et réalité de marché

Les statistiques sur la construction neuve confirment la morosité des chefs d’entreprises, autorisations et ouvertures de chantier n’augurent d’aucune reprise à court terme. Seuls les logements collectifs semblent se stabiliser en 2015 profitant sans doute d’une petite amélioration de la consommation des ménages et d’une amélioration sur la distribution de prêts immobiliers.

Les logements collectifs qui s’étaient déjà stabilisés en 2014 semblent devoir augmenter légèrement en 2015. En parallèle dans le secteur de la promotion immobilière on constate une reprise légère des réservations. Cette légère amélioration sur des niveaux qui restent assez faibles peut expliquer que le secteur collectif ne recule plus à l’inverse du secteur du logement individuel qui reste en recul avec aucune perspective d’amélioration sur l’année 2015 pour l’instant.

L’estimation de l’Observatoire National du Bâtiment (ONTSBTP) pour la fin 2015 se situe à 280 000 logements commencés, estimation en recul sous l’impact de la faiblesse renforcée du nombre d’autorisations dans la maison individuelle.

Et il en va de même pour les locaux, en effet, les volumes progressent sur la seconde partie de l’année, mais s’explique en partie par le glissement d’un certain nombre opérations engagées en 2014.

Au final, les prévisions de l’ONTSBTP sur les bâtiments productifs restent largement orientées à la baisse. L’amélioration entrevue sur les bureaux à la fin 2014 ne s’est pas confirmée et les perspectives 2015 sont négatives. Le commerce devrait être en fort recul toute l’année avec à ce jour aucune perspective d’amélioration. Les prospectives sur les surfaces commencées sont en ligne avec les autorisations diffusées par le Ministère. On constate que depuis 2013, elles sont quasiment toujours en diminution à l’exception d’une brève amélioration pour les bureaux.

La filière bâtiment toujours en décroissance

Après une année de décroissance en 2014, 2015 s’annonce toujours négative dans une moindre mesure certes, mais il est acté que 2015 ne sera pas l’année du retour de la croissance.

Chiffres clés des entreprises et artisans du bâtiment

Chiffres clés des entreprises et artisans du bâtiment

Source : SIRENE au 1er janvier 2013 (chiffres arrêtés au 01/09/2014) et estimation CAPEB / ACOSS (*) Hors auto-entrepreneur (1) Inscription RM (2) Inscription RM et/ou RCS

Pour 2015, encore la décroissance :

  • L’inversion de tendance se dessine pour 2016, sans « choc de croissance »
  • L’inflexion du neuf est en décalage d’avec les messages institutionnels : ou sont les 500 000 logements ?
  • Les effets des politiques publiques (PREH) restent décevantes, J’éco rénove, j’économise ?

En 2016, toujours un déséquilibre négatif :

  • Le moteur du retour de la croissance est unique : le retournement plus marqué du segment logement collectif,
  • Une situation qui reste fragile.
Crise dans le bâtiment, le meilleur moment pour communiquer
Note 5 Vote 1

Pin It on Pinterest

Shares