Comment accélérer la transition énergétique en France – Philippe Dresto –

Comment accélérer la transition énergétique

Après la COP 21, les bonnes résolutions de la nouvelle année… je vous propose ma visions sur les actions à mettre en place pour répondre à cette simple question : comment accélérer la transition énergétique.

De l’ensemble des travaux que peut mener l’Observatoire du Bâtiment, il ressort quelques vœux à formuler pour 2016 afin que l’ensemble de la filière bâtiment puisse bénéficier d’un début de massification. Aussi, quelques actions simples peuvent être portées par l’ensemble des acteurs à destination tout particulièrement du tissu diffus des entreprises du bâtiment et indirectement de leurs donneurs d’ordre.

Une meilleure communication

Il s’agit essentiellement de densifier le volume de communication, afin de sensibiliser les professionnels, leur apporter les bons réflexes, mais surtout les réponses pour leurs donneurs d’ordre.

Cette action de communication peut prendre la forme de participation à des salons thématiques sur des périmètres complémentaires au cœur de métier du fabricant, des interventions au sein des instances publiques et représentatives de la profession. L’action de communication peut également prendre la forme de la publication de revue et tout particulièrement de la diffusion de supplément thématique sur des aspects précis et opérationnels de la rénovation énergétique.

Dans tous les cas, la communication est essentiellement B to B au travers de brochures d’application, des guides facilitant le choix des solutions techniques, la mise à disposition d’application pour smartphone…

Entrent également dans le périmètre de la communication, des actions en termes de formation, aussi bien en interne, auprès des collaborateurs en contact direct avec les utilisateurs / poseurs, mais également en externe directement auprès des professionnels. Lors de ces sessions de formation, il apparait nécessaire de mettre une emphase pédagogique tout particulièrement sur la réglementation, afin de bien la faire comprendre, et donc mettre en œuvre sur les chantiers.

Montée en compétences techniques

L’accompagnement technique doit être de proximité, c’est-à-dire porté directement par une présence sur les lieux de vente et libre-service dans les surfaces de négoces. L’objectif est de guider et faciliter le choix des produits les plus adaptés aux enjeux de chaque chantier.

Par ailleurs, cet accompagnement est l’occasion de faire connaitre de manière opérationnelle les évolutions produits portées par les services R&D des fabricants. C’est l’exemple même des matériaux bio sourcés, comme les filières chanvre qui nécessite une formation quant aux usages techniques, ou encore le développement des granulats légers.

En matière d’utilisation des matériaux et des techniques, l’inertie est forte et le poids des habitudes très important. Il est donc nécessaire de travailler sur la notoriété pour faire évoluer les habitudes de travail sans pour autant que la mutation soit vécue comme une contrainte, mais bien plus comme une valeur ajoutée liée à l’évolution des systèmes constructifs. Fabricants et distributeurs doivent convaincre par l’exemple, dans un marché qui n’est pas encore forcément mature. Le facteur temporalité est d’autant plus important à prendre en compte. Il s’agit d’une tendance long terme, et l’action doit être enclenchée aujourd’hui dans une logique d’investissement pour l’avenir, sans un retour sur investissement court terme pour le fabricant et même le distributeur, c’est la caractéristique même d’un marché émergent.

L’accompagnement pour créer la confiance

Il s’agit certainement de l’action la plus importante que doivent porter les acteurs et tout particulièrement ceux en amont de la filière du bâtiment. L’accompagnement est par définition

  • Technique
  • Porté par des outils opérationnels
  • Matérialisé par du conseil au quotidien directement applicable sur chantier

L’accompagnement s’appuie sur de nombreuses actions de communication, de développement d’interfaces et d’outils et nécessite des réunions de proximité chez les négoces avec les artisans avec à l’appui des exemples pratiques et concrets et des outils d’animation adaptés notamment sous forme de plateforme collaborative.

L’amont de la filière a un vrai rôle moteur à jouer dans le processus de massification de la transition énergétique aux côtés des territoires. Des échanges avec les professionnels du bâtiment, on retiendra que leurs attentes sont les suivantes :

Retrouver une présence commerciale auprès de leurs fournisseurs : La création de la relation partenariale reste primordiale. Il semble exister actuellement une désertion des forces commerciales des fabricants et des distributeurs vis à vis des professionnels installateurs au profit d’une politique de prescription, plus rémunératrice en volume pose clairement la question de l’isolement de l’entrepreneur

Rapprocher le fabricant / distributeur de l’installateur : Comme dans toute relation partenariale, chaque partie s’engage. L’installateur s’engage à acheter en masse assurant de sa fidélité un distributeur / un fabricant, en contrepartie le fabricant / le distributeur assume pleinement sa compétence et son engagement technique. Ce mouvement génèrera une communication naturelle, permettant à l’entreprise de bien vendre le produit du fabricant

Assurer une présence technique locale : elle doit être disponible, réactive, et de qualité. Elle permet de répondre aux problématiques opérationnelles au quotidien.

Ceci nécessite certainement la mise en place d’offres de spécialité et par conséquent une évolution de l’organisation interne des fabricants/ distributeurs et en tout cas des distributeurs, sous forme de pôle de compétences, porteurs d’outils dédiés accessibles par le web et utilisables sur chantiers, comme par exemple des simulateurs qui sont les meilleurs outils de persuasion à la mise ne œuvre de chantier éco efficaces.
Comment accélérer la transition énergétique

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ainsi que les plans d’action qui l’accompagnent vont permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.
Le texte doit créer l’élan d’une écologie positive qui lève les freins, libère les initiatives et qui apporte dès aujourd’hui des bénéfices tangibles à chacun. Complément de lecture sur le site du ministère de l’écologie : Actions concrètes : des outils pour les territoires, les citoyens et les entreprises.

 

Comment accélérer la transition énergétique
Note 5 Vote 1

Pin It on Pinterest

Shares