5 clés pour un emailing efficace infographie – Rénovation Plaisir Energie RPE – Mise à jour 27 janvier 2016

5 clés pour un emailing efficace

Solution de marketing direct toujours aussi utilisée en France avec ses 26 millions d’utilisateurs et 68 millions de boîtes aux lettres (Médiamétrie). Voici 5 clés pour un emailing efficace, c’est à dire que votre email soit délivré, ouvert et cliqué. Il va falloir rassurer et se démarquer parmi les 14.600 emails par an reçus par chacun d’entre nous. Les contenus des e-mails se répartissent ainsi :

type-emails

 

  • 50% de newsletters,
  • 17 % d’entre eux sont de simples notifications en provenance de réseaux sociaux,
  • 13 % sont des offres commerciales,
  • 20 % sont de « vrais » e-mails de contacts physiques que l’on connaît.

En entreprise, les volumes sont bien supérieurs. Chaque utilisateur en entreprise reçoit par jour 72 e-mails, et en envoie 33. Parmi les e-mails reçus 8,3 sont des messages commerciaux (Radicati Group / SNCD). Ce courrier électronique se lit et s’écrit d’abord sur les ordinateurs, fixes ou portables. Mais il ne faut pas négliger la place croissante des smartphones (qui équipent déjà 20 millions des plus de 15 ans), sur lesquels les utilisateurs consacrent 1/5 de leur temps à gérer leurs mails, en particulier en mettant à la corbeille ceux dont l’émetteur ou l’objet ne leur paraît pas valoir une ouverture…

Infographie : Les chiffres clés et statistiques emailing B2B :

  • Taux d’ouverture moyen : 13.30%
  • Taux de clic moyen en prospection BtoB : 0.90%
  • Les envois se font en masse le jeudi alors que le lundi est le meilleur jour en taux d’ouverture ?

emailing B2B chiffres clés

Les 5 clés pour un emailing efficace

Le fichier des destinataires, l’enveloppe de l’email, le message, la forme et le méthode de diffusion.

1. Un fichier ciblé, de qualité et actualisé

Identifier clairement votre cible par des critères personnalisés ou par sa typologie.
A qui doit s’adresser votre message mais surtout à qui sera t-il utile.
Il faut définir les critères de votre cible (géographique, taille de l’entreprise, activité, chiffre d’affaires, forme juridique…), et identifier dans ces entreprises qui est le décideur ou le prescripteur ( le dirigeant, le responsable commercial ou marketing, le responsable des achats, le technicien qui proposera votre solution à son décideur…).
Vous pouvez aussi identifier et segmenter votre cible en fonction de la typologie. Adressez-vous votre e-mails à un client, un prospect, un nouvel abonné à votre newsletter…

La qualité du fichier est tout aussi primordiale.
Même si vous achetez un fichier « brut » sur internet pour quelques centaines d’euros, vous devrez le traiter avant de l’utiliser. Les critères les plus important pour un fichier de qualité :

  • La couverture de votre fichier, quel pourcentage de votre cible idéale est dans votre fichier.
    Par exemple vous ciblez les mairies, 33.000 en France et vous avez un fichier de 2000 contacts, votre taux de couverture est de 6%.
  • La fraîcheur et la profondeur des données, les emails et les noms de vos contacts ne sont plus tous bons, on considère qu’un quart des données changent chaque année. La profondeur des contacts correspond au nombre de contacts différents dans une même entreprise, l’idéal est d’avoir les différents contacts de la chaîne de décision.
    Reprenons notre exemple, vous avez 2.000 contacts email de mairies, mais vous souhaitez contacter les services techniques, combien de vos contacts sont en adéquation avec votre réel interlocuteur.
  • Le nombre d’informations, en complément de l’email avez-vous le nom, le prénom, la fonction, le téléphone directe du contact, quelles informations avez-vous sur la société. Autant de données qui vous permettent de mieux segmenter et donc de personnaliser votre message pour augmenter les chances d’être lu par la bonne personne.

Mettre à jour en permanence votre fichier  e-mails
Elément clé de la réussite de vos campagnes d’emailing, mettez à jour à chaque envoi votre fichier pour un bon taux de délivrabilité et le respect des envies de vos contacts, un contact qui se désabonne de votre emailing ne doit pas en recevoir d’autre. Tous les contacts en hardbounce (pour faire simple les emails invalides) doivent être corrigés ou supprimés de vos campagnes.

2. Les informations de votre email (ou enveloppe)

Les éléments de l’enveloppe sont essentiels pour un votre taux d’ouverture, car ces informations sont les seules visibles dans le server mail ou sur un smartphone. Ces informations permettent également de réduire les risques de voir votre email atterrir dans les indésirables (les SPAM)

  • L’email expéditeur,mon conseil est d’éviter à tout prix les email générique ou impersonnel. Evitez donc les contact@ ou info@, et les @gmail.com, @yahoo.fr ou autre. Votre email est personnel. Deux bonnes pratiques, soit vous envoyez avec votre email professionnel nom.prenom@masociete.fr, soit vous créez un email spécifique mais humanisé pour vos opérations d’emailing.
    Par exemple l’email commercial de ventreprivée.com est cderostand@venteprivee.com
  • Le nom de l’expéditeur, c’est le premier élément qui s’affiche dans une boîte mail, il est donc essentiel.
    Exemple pour venteprivée.com :  Cécile de Rostand
  • L’objet de  l’email, en 30 à 50 caractères maximum il doit capter l’intérêt de votre destinataire. C’est lui qui donne envie ou non d’ouvrir votre email. L’objet peut lui aussi faire l’objet de blocage par les anti-spams. L’usage de certains mots « aguicheurs » sont à proscrire comme gratuit, pas cher…
  • Le poids total de l’email. Il doit être compris en 70 et 195 ko, privilégiez les format .gif pour vos images (ou ne mettez pas d’image)

3. Un message adapté à votre cible

  • Une promesse adaptée. Un message doit concerner votre cible. Votre contenu doit clairement correspondre à une attente, une question, un besoin de votre cible. Il doit immédiatement comprendre pourquoi il reçoit cet email de votre part.
  • Inciter à l’action, un email est interactif il doit proposer à votre cible d’agir ou plutôt d’interagir avec vous. Les choix sont ici très nombreux et fonction de votre offre, cliquez pour lire l’article complet, lire une vidéo, s’inscrire à un événement, participer à un jeu-concours, ou plus communément profiter d’une offre promotionnelle.
  • Apporter la preuve de votre promesse. Rassurer votre contact, apportez par exemple la preuve de votre offre par des témoignages clients. Mais à minimum rassurer simplement en vous identifiant clairement.
  • Un design simple, des images, des cadres, un fond de rêve,  des couleurs… et bien cela dépend. Vous vous adressez à des particuliers, soyez « sexy », vous vous adressez à des entreprises soyez sobre. L’email B2B est le plus souvent un simple message texte avec un lien cliquable, alors que l’email B2C est une série de belles images cliquables. Pourquoi ? dans 77% des cas une messagerie professionnel n’affiche pas les images en premier niveau, c’est à dire sans cliquer sur « télécharger ou afficher les images ».

4. La diffusion

Je ne vais parler ici des solutions techniques pour envoyer votre campagne d’emailing (je prépare un article dédié à ce sujet), mais si l’anglais ne vous pose pas « trop » de soucis vous pouvez essayer mailchimp en version gratuite. La question traitée ici est à quel moment envoyer sa campagne d’emailing ? Voici des conseils très génériques, qui devront obligatoirement être vérifié par vos propres tests.

En B2C :

  • tous secteurs : le lundi matin,
  • Femmes / Enfants : le lundi matin et le mercredi (non non ce n’est pas sexiste),
  • Luxe : le mardi, le vendredi et le dimanche,
  • Tourisme : le lundi, le vendredi et le dimanche,
  • Ventes privées : tous les jours, sauf le mardi et le samedi.

En B2B, le choix du jour en fonction du secteur d’activité (étude réalisée par Experian CheetahMail) :

quand envoyer une campagne emailing

Vous pouvez cependant tirer partie de cette étude sur les flux de campagne B2B (observatoire de l’emailing BtoB)

  • 42% des emailings sont envoyés avant 10h
  • 1/3 sont envoyés le mardi

5. Accueillir, Tester avant de diffuser en masse

A cette étape le message est délivré, le destinataire a ouvert votre email et il vient de cliquer sur votre lien d’action… ce n’est pas le moment de le décevoir ! L’endroit où il arrive doit être en cohérence avec le lien cliqué, détailler l’offre, convaincre et rassurer pour vous permettre de transformer votre visiteur en prospect ou même en jeune client. La bonne pratique consiste à créer une landing page, c’est à dire une page internet dédiée à recevoir les liens de votre email. Ce choix a aussi l’avantage de vous permettre d’avoir des statistiques très précises sur la performance de votre campagne.

La méthode que je conseille est de réaliser des tests A/B(C/D/E) en essayant de combinaisons différentes entre objet, contenu, date d’expédition. Et croyez moi cela fonctionne parfaitement en prenant peu de temps puisqu’il s’agit de faire quelques variations sur une base commune.

Faire des tests est indispensables et efficace.
Exemple de l’évolution des performances d’une série de tests d’une campagne que j’ai réalisé avec un fichier de 17.000 contacts hôtel acheté en ligne :

5 clés pour un emailing efficace

Infographie : 5 clés pour un emailing efficace

5 clés pour un emailing efficace infographie

En conclusion, les 5 clés pour un emailing efficace sont un fichier ciblé et qualifié des destinataires, une enveloppe anti-spam, un contenu en cohérence avec votre cible, un design adapté et une méthode de diffusion testée.

 

Merci de vos retours, remarques et avis en commentaire.

5 clés pour un emailing efficace infographie
Note 5 Vote 1

Pin It on Pinterest

Shares